Jour Debout

Place aux citoyens

18 Juin 2017

Rassemblement citoyen sur les places publiques lors du second tour des élections législatives

Jour Debout

Réunissons-nous
 

Non-inscrit-e-s, abstentionnistes, électrices et électeurs du vote blanc, partisanes et partisans qui ne se satisfont pas de l'élection comme seul moyen de participation : nous sommes la majorité.

Pour une démocratie réelle

Pas de liberté ni d’égalité ni de fraternité réelles sans démocratie réelle. Au-delà de nos divergences, ce qui unit l’immense majorité d’entre nous est la conviction que le régime représentatif actuel est en crise.

Sur les places publiques

Donnons-nous rendez-vous sur les places publiques le 18 Juin 2017 : rendons visible la majorité que nous sommes à vouloir changer les règles du jeu électoral et la Constitution.

Au-delà des élections législatives en 2017, l'objectif de Jour Debout est de devenir une nouvelle forme d'action collective citoyenne
visant à étendre notre pouvoir sur les décisions qui nous concernent.

A vous de jouer

Comment participer à Jour Debout ?

Tout simplement en investissant les places publiques le 18 Juin 2017 après avoir voté ou pas.

Comment diffuser l'appel à Jour Debout ?

Sympathique et non polluant, le bouche à oreille est un très bon moyen pour parler de Jour Debout.

Si l'appel à Jour Debout est national, son succès appartient à chacun :
débats, projections, manifestations, ... sont autant de moyens de diffuser l'appel à l'échelle d'une commune en amont du 18 Juin 2017.

Pour commencer sans attendre, voici quelques idées clefs en main :

Jour Debout c'est où ?

De nombreux rassemblements s'organisent partout en France le 18 Juin 2017.
Cliquez sur les icônes dans la carte pour découvrir toutes les informations concernant un rassemblement.

Voir en plein écran

Ajouter un nouveau rassemblement

Remplissez le formulaire pour ajouter un rassemblement sur la carte des rassemblements à Jour Debout

Veuillez fournir au moins une adresse vers un réseau social de votre choix pour le rassemblement.

Dans quelle ville souhaitez-vous appeler à un rassemblement ?

Sur quelle place publique souhaitez-vous vous rassembler ?

À partir de quelle heure ?

Adresse Facebook de ce rassemblement :

Adresse Twitter de ce rassemblement :

Adresses d'autres réseaux sociaux pour ce rassemblement :

    Les enjeux de la démocratie en France

    démocratie : régime politique dans lequel le peuple a le pouvoir

    Nous ne sommes pas en démocratie

    Cette affirmation repose sur plusieurs constats :

    • Les élections et le droit de manifester ne sont pas des contre-pouvoirs satisfaisants,

    • Nous n'avons pas les moyens de nous opposer à une décision prise par nos représentant-e-s politiques,

    • Nous déléguons notre souveraineté à nos représentant-e-s sans avoir de moyen d’expression direct sur des sujets au cœur de nos préoccupations,

    • Nous avons le sentiment d'être exclus de la prise de décision et du débat qui précède les décisions concernant : l'économie, l'énergie, la fiscalité, les retraites, la protection sociale, les services publics, les mécanismes institutionnels, ...

    Pourquoi devons-nous agir ?

    Les représentant-e-s politiques ne vont pas d'eux mêmes mettre en place des contre-pouvoirs pour limiter les leurs. Seul le peuple lui-même peut exiger que son pouvoir réapparaisse dans les institutions de notre République.

    Or c’est la Constitution qui régit le fonctionnement de nos institutions. Il est donc nécessaire que notre Constitution soit débattue, révisée et approuvée par les citoyen-ne-s. Cette nouvelle Constitution serait, pour les citoyen-ne-s, la garantie de garder le contrôle de leurs représentant-e-s sur tous les sujets de notre société.

    Pourquoi maintenant ?

    Ayant désormais compris que Élection ≠ Démocratie, nous ne pouvons plus nous contenter d'aller élire un candidat en 2017. Arrêtons de légitimer un système politique verrouillé et de faire semblant de participer à une démocratie. Changeons les règles du jeu.

    Vers une nouvelle Constitution

    L'assemblée constituante

    La réécriture de notre Constitution nécessite la désignation d’une assemblée constituante - assemblée qui est en charge de la réécriture au nom de tous les citoyen-ne-s. La désignation d’une telle assemblée a été régulièrement nécessaire dans l’histoire de notre pays – 1791, 1793, 1848, 1852, ... 1946, 1958. Elle a permis d’adapter le fonctionnement de nos institutions à nos situations politiques. A noter que des assemblées constituantes ont eu lieu récemment dans des pays étrangers comme le Canada, l’Irlande, l’Islande, la Suisse et la Tunisie. C'est notre tour !

    • Cette assemblée constituante, élue ou tirée au sort, doit être d’origine citoyenne afin d’éviter les conflits d’intérêts de la classe politique.

    • Elle doit donner lieu à des débats publics contradictoires incluant tout-es les citoyen-ne-s dont les représentant-e-s du pouvoir.

    Impasses

    Malgré tous ces constats, nous sommes confrontés à plusieurs impasses :

    • Aujourd'hui le peuple ne peut pas demander directement la réécriture de la Constitution.

    • Monter un nouveau parti politique pour défendre cette opinion est perdu d’avance étant donné le lien existant entre le régime de financement des partis, l’accès aux médias et les résultats électoraux.

    • Même si la proposition de réécrire la Constitution est inscrite dans un programme, rien ne nous garantit que cette promesse sera tenue.

    Un sursaut démocratique :
    Jour Debout

    Face à ces impasses, il y a besoin d'un événement inédit - JourDebout : un grand rassemblement sur les places publiques autour d'une idée partagée par nombre d'entre nous : la nécessité et l'urgence de réécrire notre Constitution pour mettre en place une réelle démocratie en France.

    Jour Debout propose à tout-es les citoyen-ne-s favorables à une transition démocratique en France de se réunir le 18 Juin 2017 lors du 2nd tour des élections législatives :

    • Sans programme politique ni consigne de vote pour faire d’abord apparaître ce sur quoi la majorité des français sont d’accord.

    • En ciblant la source des problèmes qui nous divisent : nos institutions donc notre Constitution.

    • À travers un moment collectif et enthousiasmant où les citoyen-ne-s se saisissent de la politique activement.

    Arrêtons de nous diviser sur des personnalités et des programmes politiques alors que ce sont nos institutions qu'il faut changer en priorité. Prenons conscience de ce qui nous rassemble, suscitons un tel enthousiasme que la mise en place d'une réelle démocratie ne sera plus qu'une question de temps.

    Avant et après le 18 Juin 2017

    Que ce soit entre amis, en famille ou lors d'un débat publique, les discussions en rapport aux élections prévues en 2017 seront pour chacun-e d'entre nous autant d'occasions :

    • de rappeler la nécessité, l'urgence et l’importance de changer le fonctionnement de nos institutions et d'entamer un processus constituant,

    • d'informer à propos des alternatives telles que le référendum d'initiative citoyenne, le Sénat citoyen, le jugement majoritaire, les conférences de citoyen.ne.s, ...

    • de convaincre que c'est le seul sujet suceptible de nous rassembler,

    • de mobiliser citoyen-ne-s, collectifs et élu-e-s au-delà des sensibilités politiques afin que notre présence sur les places publiques le 18 Juin 2017 ne puisse être ignorée.

    • de promouvoir le site jourdebout.net en tant que portail vers les initiatives locales dans l'objectif de rendre visible l'ensemble des rassemblements.

    On ne peut pas savoir à l'avance ce que provoquera cet événement ni quelle réaction il causera au sein de notre classe politique. Cependant, nous avons la conviction qu'un tel événement déclenchera une onde de choc chez les citoyen-ne-s, une prise de conscience et un tel enthousiasme que la démocratie ne sera plus qu'une question de temps.

    Si nous ne sommes pas entendu lors des élections législatives, chaque échéance électorale sera une nouvelle occasion de montrer notre volonté de changer les institutions. Toutes les élections à venir seront autant de Jour Debout tant que nous ne seront pas en démocratie.

    La démocratie ne se fera pas sans nous ...

    Il n'y a pas d'alternative ? Soyons l'alternative.

    mouton noir

    Contact

    jourdebout.net est un portail national vers des initiatives locales. Si vous souhaitez entrer en contact avec les personnes qui proposent un rassemblement à Jour Debout dans votre ville, nous vous invitons à cliquer sur les icônes dans la carte des rassemblements afin de découvir les moyens de communication et de coordination mis en place sur votre commune.

    Voir en plein écran

    Si vous souhaitez nous signaler un problème ou faire une remarque liée à l'utilisation du site jourdebout.net : un formulaire est à votre disposition pour adresser un courriel à l'équipe d'administration du site.

    Formulaire de contact

    Foire aux questions

    Qui sommes-nous ?

    Avril 2016 : une poignée de citoyen-ne-s sans aucun passé militant discutent des élections qui se profilent à l'horizon 2017. Certain-e-s disent aller voter, d'autres voter blanc et d'autres souhaitent s'abstenir. Ce qui les unis, au-delà de leurs divergences, c'est qu'il y a un problème démocratique en France et qu'il est temps de changer les règles du jeu.
    Le site jourdebout.net est mis en ligne le 23 novembre 2016, 5 mois avant le premier tour des élections présidentielles. Depuis le bouche à oreille et les réseaux numériques ont joué leur rôle : des villes se sont déclarées prêtes à organiser un premier rassemblement le 23 Avril 2017 et Jour Debout suit son cours en dehors de cette page.
    Nous comprenons les interrogations que peut susciter le relatif anonymat des personnes ayant mis en place ce site internet. Les villes qui s'inscrivent sur la carte des rassemblements démontrent que nous ne sommes pas seuls à penser ce qui y est exposé et que l'enjeu est plutôt de savoir si nous sommes une majorité à désirer prendre en main notre destin politique.

    Quel lien avec Nuit Debout ?

    Nuit Debout est né de l'opposition à la loi Travail et s'est essoufflé suite à l'adoption en force de cette loi. Malgré cela, le sentiment d'un déficit démocratique exprimé lors de Nuit Debout est symptomatique d'une défiance envers les représentants politiques. Ce constat est partagé par de nombreu-ses-x citoyen-ne-s en dehors des assemblées de Nuit Debout. Les élections présidentielles et législatives, en théâtralisant une fois tous les 5 ans notre liberté de choisir quelques personnes censées résoudre tout nos problèmes, sont emblématiques de ce déficit démocratique.
    Jour Debout est une nouvelle forme d'action collective initiée par et pour toutes les personnes souhaitant faire émerger d'autres modes d'organisation du débat et de la prise de décisions politiques à tous les niveaux de la vie publique.

    Et sur place on fait quoi concrètement ?

    Les rassemblements à Jour Debout seront composés de particuliers, de collectifs et d'initiatives en faveur d'une transition démocratique. Au milieu de la foule habituellement présente sur les places publiques les jours de scrutin, les participant-e-s à Jour Debout seront là en toute convivialité pour promouvoir les nombreuses alternatives qui œuvrent déjà à construire notre avenir politique.
    Par ailleurs Jour Debout mise sur le fait que les médias n'ont bien souvent pas grand chose à dire dans l'attente des résultats : donnons-leur de quoi meubler l'antenne avec des questionnements et des solutions en faveur d'une transition démocratique plutôt que d'assister impuissants à un écharpement stérile de personnalités politiques invitées sur les plateaux de télévision.
    Jour Debout n'a pas vocation à proposer une énième solution : les alternatives sont déjà là. De plus en plus de citoyens les connaissent mais il faut les partager plus largement pour qu'elles fassent l'objet d'un débat publique et que des mises en œuvre concrètes émergent à tous les niveaux de la vie publique.

    Faut-il déclarer un rassemblement ?

    De fait, chaque initiative participante à Jour Debout s'organise comme elle l'entend. Cependant, comme nul n'est censé ignorer la loi, voici quelques éléments pour répondre à cette question de manière pragmatique.
    La liberté de manifestation est un droit fondamental de sorte que pour l'exercer, on ne demande pas l'autorisation, cependant il est obligatoire de faire parvenir une déclaration préalable aux autorités compétentes (auprès du préfet ou du maire selon les villes). Il est donc nécessaire de rédiger, signer et transmettre cette déclaration par fax + courrier recommandé avec accusé de réception en conservant les récépissés pour attester que les autorités ont bien été prévenues.

    Télécharger un modèle de déclaration

    La déclaration pour le 18 Juin 2017 doit se faire au plutôt le 2 Juin 2017 et au plus tard le 14 Juin 2017 à 23h59. Après réception de votre fax/courrier, la préfecture pourra vous contacter afin de fixer un rendez-vous. Sans réponse de l'autorité compétente, ni arrêté interdisant le rassemblement, celui-ci pourra se tenir en lieux et places déclarés.
    Outre cette démarche administrative, il faut veiller au caractère pacifique du rassemblement et inviter à sa clôture le moment convenu dans la déclaration. En agissant de la sorte, les organisateurs se protègent d'être tenu pour responsable d'éventuels dégradations faîtes en marge du rassemblement (à moins d'y participer personnellement évidemment).
    Le fait d'avoir organisé une manifestation en non-conformité avec la loi est puni de six mois d'emprisonnement et 7500 euros d'amende, à savoir : se rassembler sans déclaration préalable ou avec une déclaration trompeuse ou de l'avoir organisée alors même qu'elle a fait l'objet d'un arrêté d'interdiction.

    Peut-on se rassembler près d'un bureau de vote ?

    Etant donné que Jour Debout invite à se réunir les jours de scrutin pour discuter de démocratie, il est important de s'en référer au droit concernant l'organisation des élections.

    La loi invite à quelques modérations évidentes les jours de scrutin :

    • il est interdit d'influencer le vote et de promouvoir l'abstention.

    • il faut veiller à ne pas troubler le déroulement des bureaux de votes, par attroupements, clameurs ou démonstrations menaçantes.

    • il est interdit de diffuser ou de commenter des sondages d'opinion en rapport avec l'élection.

    En revanche la loi laisse libre le fait de se rassembler ces jours-là :

    Aucune distance minimale aux bureaux de votes n'est indiquée dans le code électoral. Ainsi, en veillant au bon déroulement des allés et venus autour du bureau de vote et en limitant le volume sonore, la loi nous autorise à se ressembler à proximité d'un bureau de vote pour discuter de démocratie en toute convivialité.